Juive de Tanger - A Jewish woman from Tangie - يهودية من مدينة طنجة


De tout temps, Tanger a inspiré les plus grands peintres, écrivains, musiciens et vit aujourd'hui des mythes qu'ils ont créés.

En traversant le détroit de Gibraltar, les voyageurs qui arrivent en bateau s’extasient devant cette vue panoramique à nulle autre pareille, comme le souligne l’Italien Attilio Gaudio : " Là où les eaux bleues de la Méditerranée se mêlent aux eaux vertes de l’Océan, dans ce détroit qui est un des carrefours les plus fréquentés du monde depuis des millénaires, une ville blanche s’étale en amphithéâtre, offrant aux spectateurs une des plus belles scènes naturelles du continent africain. " Alexandre Dumas, fasciné, lorsqu’il s’approche de cette première escale africaine, écrit dans Véloce : " Il y a dans ce mot Afrique, quelque chose de magique et de prestigieux qui n’existe pour aucune des autres parties du monde ". Tandis que Pierre Loti souligne la proximité géographique de l’Europe tout en s’étonnant de ses différences : " Elle est tout près de notre Europe, cette première ville marocaine posée comme vedette sur la pointe la plus au nord de l’Afrique (…) ici, il y a quelque chose comme un suaire blanc qui tombe, éteignant les bruits d’ailleurs, arrêtant toutes les modernes agitations de la vie. " Tanger est donc un monde de contrastes, le point de rencontre entre le Nord et le Sud, l’Orient et l’Occident, l’Europe et l’Afrique, une " ville monde " qui a suscité toutes les convoitises et connu son apogée lorsqu’elle acquiert le statut de zone internationale.

Tous ceux qui décrivent Tanger, plus d’une centaine de peintres, photographes et tout autant d’écrivains, s’extasient sur cette lumière si particulière qui baigne la ville et ses rivages : " En fait, ce qui n’a pas changé à Tanger quatre–vingt-dix ans après la première visite de Matisse, c’est la lumière. ", écrit Tahar Ben Jelloun dans Chambre 35, célèbre tableau peint à l’hôtel Villa de France où le peintre avait pris ses quartiers. Presqu’un siècle plus tôt, Eugène Delacroix, invité en mission diplomatique, " découvre aussi la lumière du sud qui va l'aider à faire de ses tableaux une fête pour l'œil. " Dans son journal, il décrit cette grande histoire d’amour avec Tanger qui se traduit par de nombreux dessins, esquisses, aquarelles, tableaux tel La noce juive. Eugène Delacroix, à l’écriture sensible, parle aussi de ses rencontres émerveillées avec les Tangérois : " Ils sont plus près de la nature de mille manières : leurs amis, la forme de leurs souliers. Aussi, la beauté s’unit à tout ce qu’ils font. Nous autres, dans nos corsets, nos souliers étroits, nos gaines ridicules, nous faisons pitié. La grâce se venge de notre science. "
John Frederick Lewis – Juive de Tanger

Share on Google Plus

About voyagesm

Nous sommes une équipe de professionnels du tourisme au Maroc avec une grande expérience dans la créationVoyagesm est une philosophie de Voyage, une façon d'être axée sur le partage, la convivialité et les rencontres humaines.
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire