Le travail du bois


Dans le langage des ébénistes, ZOUAQ évoque le bois peint et MENQOUCH le bois sculpté parfois peint. Le travail du bois reste un des fleurons de l’artisanat marocain.

A l’origine, d’immenses forêts de cèdres, noyers, thuyas et autres bois odoriférants recouvraient le Maroc. C’est donc très tôt qu’est apparue la sculpture sur bois. Une des plus anciennes pièces, le fameux minbar (chaire à prêcher) de la mosquée des Andalous à Fès, date du 10ème siècle. Sous le règne des grands bâtisseurs Mérinides, du 13éme au 15éme siècle, les sculptures monumentales allaient être peintes afin d’en faire ressortir les motifs. Dessins floraux, palmes, feuillages, dessins géométriques, toutes ces représentations de la nature se retrouvent dans le travail du bois et sa peinture. Si l’on considère la riche et rustique décoration des portes anciennes, pas un village dans les contrées même les plus reculées de l’Atlas n’a échappé à cet amour pour la décoration du bois. Dans les villes, de somptueux plafonds ornent médersas (écoles et bibliothèques coraniques), palais et riches demeures.

Share on Google Plus

About voyagesm

Nous sommes une équipe de professionnels du tourisme au Maroc avec une grande expérience dans la créationVoyagesm est une philosophie de Voyage, une façon d'être axée sur le partage, la convivialité et les rencontres humaines.
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire