La danse du foulard

Ce tableau nous ramène vers une tradition citadine quasi disparue qu'est la danse du foulard.
Cette danse suivait le concert classique (Al-Âla) et ne se pratiquait qu'à l'intérieur des maisons bourgeoises et hors de regards indiscrets.
Les mouvements chorégraphiques étaient toujours improvisés par des femmes, mais laissaient deviner une certaine parenté avec la danse égyptienne du ventre, avec cependant beaucoup moins d'ostentation. De petits foulards accompagnaient les danseuses dans leurs mouvements multiples.
De nos jours, les enfants de quelques écoles primaires continuent à perpétuer cette tradition lors des fêtes de fin d'année scolaire. 

Sur le tableau, la danseuse, tout comme la femme en rouge et sa voisine de gauche, portent des caftans avec des ceintures traditionnelles de Fès. Les deux autres femmes assises portent des robes juives (Keswa El Kébira). La femme debout qui contemple la mer porte le caftan traditionnel avec la ceinture de Fès, mais également un pagne carotté (''Fouta'' ou ''Mendil'').
Tableau de Benjamin Jean-Joseph Constant
Tanger, 1880.
Share on Google Plus

About voyagesm

Nous sommes une équipe de professionnels du tourisme au Maroc avec une grande expérience dans la créationVoyagesm est une philosophie de Voyage, une façon d'être axée sur le partage, la convivialité et les rencontres humaines.
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire