Agadir Id Aissa (Amtoudi)

L'agadir d'Amtoudi, qui daterait du XIIème siècle, a la réputation d'être le plus vieux grenier collectif du Maroc.
Les Amazighs de l’Anti-Atlas et du Siroua ont toujours été contraints à survivre dans des conditions particulièrement précaires. Ils sont sédentaires et vivent principalement de l’agriculture et de petits troupeaux de chèvres et de moutons. Les précipitations annuelles sont tantôt insuffisantes ou très irrégulières. En temps de guerre, lorsque les différents villages et clans étaient impliqués dans des alliances les uns contre les autres, les réserves de la partie adverse constituaient un butin convoité. Pour protéger leurs réserves et se défendre, les habitants de différents hameaux et villages construisirent des bâtiments fortifiés communautaires. Chaque famille y possédait un entrepôt. Les habitants pouvaient aussi s’y mettre à l’abri et se défendre en cas d’attaque. De là vient que le terme d’agadir désigne à la fois la fortification et le grenier collectif. On y conservait des aliments de toute sorte. Le grain, principalement l’orge, pouvait être gardé jusqu’à 25 ans, les amandes 20 ans et les noix d’argan 30 ans. Le beurre fondu et le miel se conservaient pendant plusieurs années dans des jarres à provisions en céramique bouchées, l’huile dans des cruches à long col. On y cachait aussi des pains de sel, des dattes, des figues, des sauterelles, du henné et des peaux de moutons, de même que les armes et les munitions nécessaires à la défense, des bijoux, des vêtements de fête, des documents et des titres de propriété écrits sur des tablettes de bois.



Share on Google Plus

About voyagesm

Nous sommes une équipe de professionnels du tourisme au Maroc avec une grande expérience dans la créationVoyagesm est une philosophie de Voyage, une façon d'être axée sur le partage, la convivialité et les rencontres humaines.
    Blogger Comment
    Facebook Comment

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire